Chargement... Merci de patienter quelques secondes...
 
 

Exposition itinérante
"Divines cartes à jouer"

Collection Christian Rouleau
Présentation
 
 
  
Le pouvoir et le mystère des cartes à jouer sont tels que toutes les populations se passionnent pour le jeu mais aussi pour l’interprétation et le langage des cartes. Le charme des cartes à jouer a souvent fait succomber les hommes ; de frayeur ou de joie les sensations qu’elles procurent, semblent souvent côtoyer le couloir des extrêmes.

Il n’y a pas si longtemps la carte à jouer faisait partie du quotidien aussi bien à la ville qu’à la campagne. Ces cartes et leurs personnages curieusement habillé nous ont interloqués plus d’une fois depuis notre plus tendre enfance.
Entre les joueurs et les jeux de cartes  des liens forts se sont tissé au fur et à mesure du temps. Facilitant un environnement convivial et favorisant un développement social indéniable les jeux de cartes après un cheminement parfois chaotique ce sont finalement imposer dans toutes les couches de la société.
Combinant l’évasion, l’initiation et la puissance les cartes à jouer ont aujourd’hui encore bonne place dans l’univers de jeux de sociétés. L’engouement  aujourd’hui pour le jeu de poker témoigne que l’intérêt du gain est  toujours bien vivant à travers une partie de cartes.
Si l’origine précise de ces cartes reste encore assez mystérieuse, elles se répandent largement en Europe à partir des années 1400, pour devenir, grâce aux progrès de l’imprimerie, une distraction très prisée par la population.
Très vite interdit ou réglementé par l’église et les pouvoirs en place pour son rapport à l’argent, le jeu de carte acquiert un enjeu économique et donne naissance à la puissante corporation des maîtres cartiers. Les motifs des cartes et les règles des jeux, véritables trésors d’illustration et d’imagination, sont aussi complexes et variés que les pays dont ils proviennent.
On pourrait penser que  rien ne ressemble à un jeu de cartes qu’un autre jeu de cartes et pourtant  sa richesse  iconographique  en fait un univers unique étonnant. Jeux de hasard et accessoires des prestidigitateurs, puis jeux de réflexion, instruments divinatoires ou pédagogiques, les cartes ont constitué une source inépuisable d’inspiration dans les arts décoratifs, la peinture, la littérature, le spectacle vivant, le cinéma ou la bande dessinée.
Dans le sillon de cet univers ludiques, un grand nombre de sujets  dérivés, viennent se juxtaposer comme pour justifier l’existence du jeu. Objets publicitaires, affiches et photographies cinématographique, procédés de fabrication des cartes à jouer, faïences et porcelaines illustrant joueurs et partie de cartes, peintures , gravures, planches de cartes. Les thèmes sont abbordés avec  fraicheur et originalité et cette expostion est  un cheminement onirique pour évoquer la fabuleuse histoire de ces « Divines cartes à jouer »


collection Christian Rouleau

Une collection exceptionnelle
 
Des cartes rares, tarots et portraits régionaux des XVIIe-XVIIIe siècles ainsi que des dos  de cartes à usage détourné s’étalent  avec grâce aux yeux des visiteurs. Parmi les curiosités, citons également la collection de faïences et porcelaines (XVIIIe-XIXe) sur le thème des cartes à jouer et des joueurs de cartes
 
Une riche documentation sur la fabrication des cartes, complète la partie historique de cette exposition  Les ouvrages anciens sont également bien représentés, avec Henry-René d’Allemagne (1906) Les cartes à jouer du XIVe au XX siècle, merveilleux par la qualité de l’impression des gravures et des illustrations.
 
                                photo christian Rouleau

Né à Blois en 1955, Christian Rouleau est le petit fils de Jean Chavigny, "Homme de lettres et historien" Blésois, auteur de l'ouvrage de référence, Le Roman d'un artiste - Robert-Houdin : rénovateur de la magie blanche (1970). Ce grand-père haut en couleur l’intéresse très jeune à la "reine des arts", l'art de la Prestidigitation. Christian Rouleau intègre l’Association Française des Artistes Prestidigitateurs et se perfectionne dans la manipulation des cartes à jouer pour agrémenter ses présentations sur scène. il fallut la découverte inopinée parmi les souvenirs de son grand-père, de 5 cartes à jouer anciennes (1640/1670) miraculeusement préservées, pour que naisse sa vocation de collectionneur assidu. Il parvient à rassembler une documentation intéressante dont Les cartes à jouer et la cartomancie par Paul Boiteau D’Ambly, Cinq siècles de cartes à jouer en France paru lors de l’exposition au cabinetdes estampes en 1963 ou le Catalogue de La Donation Paul Marteau faite à la bibliothèque Nationale en 1966, et la bible des collectionneurs de cartes à jouer : « Les cartes à jouer du quatorzième au vingtième siècle » de Henry-René D’Allemagne. Faïences, porcelaines, gravures, tableaux de toutes origines viennent au fur et à mesure compléter ses acquisitions. En 1998, la ville de Saint-Jean-d’Angely en Charente Maritime, lui offre l'occasion de monter sa première exposition, dans le cadre prestigieux de l’Abbaye Royale. En 2004, avec l’aquarelliste Marc Noirot, il écrit et édite son livre « Récite-moi les cartes », livre de poésies sur le thème du jeu et des joueurs de cartes. En 2007, en collaboration avec la société "Face et Dos", il réalise son Jeu de cartes le "Funampuzzle", sur le thème du cirque. Celui-ci permet de reconstituer avec le dos du jeu de cartes un décor sous les couleurs du chapiteau. En 2011, l’exposition "Divines cartes à jouer" lui offre l’occasion d’éditer avec “Face et Dos”, un jeu de cartes inédit autour de Robert-Houdin.
 

 
 
  Créez un site ou une boutique en ligne facilement et gratuitement